Agir ensemble vers un cap identifié au service d’un bien commun

DDEC 22

Les priorités que nous avons définies ne remplacent pas les orientations diocésaines promulguées en 2007 intitulées « Un chemin d’éducation », ancrées dans l’histoire de l’Enseignement Catholique des Côtes d’Armor. Elles s’inscrivent dans leur continuité. Elles constituent une partie du chemin, des repères… Comme une étape complémentaire liée à un contexte nouveau où l‘École, de manière générale, se cherche, doute parfois, se questionne certainement.
L’École d’aujourd’hui porte de nouveaux défis, immenses à l’heure de l’internationalisation des échanges, de la dimension mondiale de la communication, de l’accélération envahissante...mais où le besoin de relations vraies et authentiques demeure, où la recherche de sens reste bien vivante si on prend le temps de l’écouter…
L’Ecole a besoin d’être un cadre sécurisant où chacun pourra s’épanouir et grandir : enfant, jeune ou adulte.
L’École catholique des Côtes d’Armor a besoin plus que jamais d’adultes engagés, libres, audacieux et courageux qui, à travers leurs missions, espèrent en chaque jeune, en lui donnant confiance en l’avenir et en l’aidant à développer sa capacité réelle d’agir.
L’École catholique des Côtes d’Armor a besoin de réenchanter la relation en permettant à chacun de se sentir reconnu dans sa personne comme dans sa contribution à une dynamique partagée.
Dans ce contexte, dans notre monde d’aujourd’hui l’École Catholique des Côtes d’Armor se donne un cap…avec des priorités à vivre pour 2 ans au moins…

Ces priorités diocésaines présentées ci-contre ont donc comme objectifs de :

  • Réactiver du sens (une signification et une direction). Réactiver le sens nous permet à lafois de sortir de l’organisationnel si prégnant, de prendre du recul et de prendre en compteces priorités comme références, boussole, balises pour nos projets et actions (petits ougrands, visibles ou non) dans l’établissement.
  • Donner un souffle par la vigueur de la Parole et des actes posés : l’Évangile, la BonneNouvelle en sont le fondement, ce souffle d’innovation ne demande qu’à bruisser dans lesvoiles de nos établissements… donner un cap revêt une dimension résolument pastoralecar éducative. En recevant et en donnant du souffle, notre posture parfois questionnée nousrenvoie à l’essentiel, au vrai, au beau et au bien, au sens de la justice et de l’universel.
  • S’engager dans le cadre des réformes (maternelle, collège, …) en proposant des horizons mobilisateurs, et en renforçant le goût du projet commun. En s’engageant avec unautre, avec d’autres, nous nous sentons moins isolés. Nous participons ainsi à la création dela culture commune diocésaine.

Et pour nous tous, c’est une invitation à garder l’Espérance au coeur de notre action : c’est
peut-être cela affirmer notre conviction, notre caractère propre !

Très bonne année à chacune et à chacun !
Françoise GAUTIER
Directrice Diocésaine