Des lycéens engagés dans des projets solidaires

Des lycéens de Saint-Joseph au Burkina-Faso

Douze lycéennes du lycée Saint-Joseph de Lamballe ont quitté la France pour Ouagadougou, au Burkina Faso, avec une quarantaine de valises pleines de vêtements, de livres et de trois ordinateurs. Les vêtements ont été vendus au prix symbolique d'un centime. Les livres compléteront la bibliothèque créée en 2011 par d'autres lycéens. Quant aux ordinateurs, ils seront alimentés grâce aux panneaux solaires financés par l'association Awar Bonyolo.
Le programme éco-lycée de Saint-Joseph a permis de financer des tables-bancs ainsi que des poubelles et des lave-mains qui seront répartis dans les différentes écoles. Les Lamballaises ont animé auprès des enfants, des séances de sensibilisation à l'hygiène et à la gestion des déchets.

Les lycéens de la Ville Davy récompensés par le Prix Lycéens solidaires Ouest France

Au départ, il n'y avait qu'un terrain vague. Rien, pas même un arbre. Aujourd'hui, c'est un collège-lycée de neuf classes qui accueille 1 300 élèves à Porto Novo, au Bénin. Le tout construit en trois ans à peine, grâce au soutien des élèves de La Ville-Davy de Quessoy. L'aboutissement de vingt années d'échanges.
Au départ, l'aide fournie était simplement financière et matérielle. Puis, il y a eu l'achat d'un minibus par l'association Yovo-Yovo, créée par d'anciens élèves. Leurs successeurs ont, quant à eux, décidé de mettre les mains dans le cambouis. Une fois par an, ils passent quinze jours sur place à fabriquer des parpaings avec de la terre et de l'eau. Un travail de titan qu'ils partagent avec les jeunes locaux.
Avec ce premier prix Lycéens solidaires, l'aventure continue. Un autre groupe d'élèves a pris la relève. Toujours plus de parpaings à fabriquer pour répondre à l'attente des jeunes de Porto Novo.

OF du 1er avril