« Ensemble, artisans de paix »

Quelques heures après ce terrible évènement des attentats de Paris, cette folie meurtrière qui a ôté la vie à de nombreuses personnes et mis dans le deuil de nombreuses familles, chacun d’entre nous se sent atteint dans son humanité, dans ses convictions, dans ses valeurs. Notre pays, engagé dans la défense de la liberté et de la dignité humaine à l’échelle internationale, voit transposé sur son sol, un conflit guerrier qui atteint les valeurs fondatrices de la République.

Quelque chose qui était de l’ordre de l’hypothétique est devenu une réalité terrible qui peut se reproduire.

« Il faut donc apprendre à vivre avec cette menace. Le mot important ici n’est pas « menace » mais « vivre »*

Nous ne devons pas arrêter de vivre ; à ceux qui voudraient nous imposer leur guerre, nous devons opposer notre paix. Une paix qui ne relève pas de l’aveuglement, ni de la naïveté. Une paix fondée sur notre volonté de répondre à la violence par la fraternité, à la barbarie par la culture, à la haine par la communion.

Nous ne devons jamais cesser d’agir, d’entreprendre, d’apprendre, de nous cultiver, de nous réjouir, d’aimer.

Dans notre enseignement catholique des Côtes d’Armor, continuons inlassablement à transmettre auprès des jeunes et des enfants qui nous sont confiés que l’apprentissage des savoirs, des connaissances et du vivre ensemble est une source de croissance pour chacun, une source de croissance, de bonheur et de paix pour l’humanité.

Comme l’indique P. Balmand, Secrétaire général de l’Enseignement catholique de France, « nous sommes plus que jamais, invités à être artisans de paix, de justice et d’unité, témoins de l’Espérance qui est en nous et à cultiver ce goût des autres qui doit plus que jamais nous réunir ».

Françoise GAUTIER
Directrice diocésaine

Saint Brieuc le 16 novembre 2015

*Editorial du journal La Croix du 16/11/2015